Trois secrets de forme piqués aux célébrités

Prendre soin de soi, une évidence quand on est une personnalité du sport, des médias ou de l’art ? Pas si sûr. On le sait bien : la notoriété est souvent synonyme de vie hors normes. Mais, c’est justement cette xxx qui motive l’extrême attention que certaines célébrités prêtent à leur bien-être et à leur santé. Exemple avec trois d’entre elles.

Yannick Noah, en quête de sérénité

Son truc : la méditation et le jeûne.

L’ancien tennisman a toujours fait attention à son alimentation et à sa santé, carrière sportive oblige. Mais après sa victoire à Roland Garros (1983) qui fait de lui l’idole d’une génération entière, il traverse une période d’introspection et s’interroge sur le sens de la vie. Lui qui, durant sa carrière sur les courts, pratiquait déjà le jeûne, plébiscité alors pour son effet turbo, s’adonne dès lors au yoga et à la méditation. Une pratique quotidienne grâce à laquelle il assouvit sa soif de spiritualité. Yannick Noah ne déclare adhérer à aucune religion mais il est convaincu qu’une puissance divine existe et se sent inspiré par la sagesse bouddhiste. Il aime méditer dans les lieux de culte peut importe la confession parce qu’ils lui procurent une forme d’apaisement. Pour lui, sa vie a littéralement changé depuis qu’il a décidé de respirer et de s’alimenter différemment. Une expérience qu’il partage dès 1998 dans son livre Secrets, etc. paru aux éditions J’ai Lu.

Notre avis : Un jeûne de quelques jours peut s’avérer bénéfique notamment pour purger son organisme et reposer son métabolisme ; à condition de le pratiquer sous la surveillance d’un médecin ou avec l’accompagnement d’un naturopathe. Quant à la méditation, elle présente de nombreuses vertus pour l’équilibre de l’esprit et l’harmonie du corps.

Russel Simmons, le pionnier vegan

Son truc : le végétalisme.

L’homme d’affaires et faiseur de talents dans le milieu du hip-hop n’a pas attendu que ce soit à la mode pour devenir adepte du « veggie way of life ». Cela fait dix sept ans déjà qu’il le revendique, au point d’en faire un livre : The Happy Vegan. Au départ, c’était juste un essai. Puis, convaincu, Russel a tout simplement adopté ce régime pauvre en graisses saturées et riche en fibres qui exclut quoi que ce soit d’origine animale. D’ailleurs, il ne manque pas une occasion d’en vanter les mérites : cela lui aurait permis de perdre du poids et de se sentir beaucoup mieux dans son corps. Russel Simmons pratique tout aussi assidument la méditation qui le rend profondément heureux. Elle l’aide à échapper au vacarme ambiant et lui permet d’améliorer sa relation à lui-même et au monde. Un parcours intérieur qu’il relate dans un autre titre, Success through stillness, meditation made simple (traduisez « La réussite à travers la quiétude – méthode facile pour la méditation »).

Notre avis : En dépit d’un nombre croissant d’aficionados, le régime vegan n’est pas sans risque. Mal géré, il expose le corps à des carences en fer, en protéines et en vitamines B12. Il vaut mieux consulter un diététicien avant de se lancer.

Jennifer Hudson, la régimeuse

Son truc : Weight Watchers, le fameux régime à points.

La chanteuse et comédienne oscarisée s’est délestée de 40 kilos après un régime commencé en 2004. Ou plutôt après une série de plusieurs régimes. Tout commence par une diète draconienne : « Quand j’ai fait American Idol (en 2004, ndlr) et que j’ai commencé à fouler les tapis rouges, j’avais perdu 27 kilos, confie-t-elle. Je faisais du 44, comme beaucoup de femmes. Si bien que quand on me disait Qu’est ce que ça vous fait d’être une des plus grosses femmes à Hollywood ?, j’avais envie de répondre Mais de quoi vous parlez ?. Ce n’est pas comme ça que je me voyais. C’était une question d’image, alors que, pour moi, il aurait dû s’agir de talent… ». Hélas, pour son rôle dans Dreamgirls, la jeune femme doit reprendre du poids. Habituée à l’effet yo-yo, elle enchaîne ensuite sur une nouvelle cure express. Un comportement désastreux qui met sa santé à rude épreuve. De son propre aveu, ce n’est qu’après la naissance de son fils en 2009 que Jennifer a le déclic et décide de mincir « pour de bon cette fois », en adoptant une routine alimentaire saine. Elle devient ainsi l’égérie du programme Weight Watchers dès 2010. S’ensuit une incroyable transformation qu’elle raconte dans un ouvrage paru deux ans plus tard.

Notre avis : Une histoire qui ressemble à celle de toutes les jeunes femmes ordinaires ; un régime accessible, bien loin des extravagances dont les célébrités sont coutumières… On est tenté de suivre les conseils de Jennifer comme on suivrait ceux d’une bonne copine.